logo acmp cgpm
le syndicat militaire

NL

FR

EN

Rechercher un délégué

Monsieur le Ministre : vos soldats ne vous croient plus !

23/12/2017

LETTRE OUVERTE DE L’ACMP-CGPM AU JOURNAL « HET BELANG VAN LIMBURG » DU 23 DÉCEMBRE 2017

Monsieur le Ministre : vos soldats ne vous croient plus !

Monsieur le Ministre Vandeput,
 
Traditionnellement, décembre est le mois au cours duquel nous récompensons nos champions. Nous le faisons de bon cœur. Les meilleurs sportifs s’acquittent des meilleures performances. Cela force le respect.
 
Mais cela ne devrait-il pas aussi valoir pour nos soldats, Monsieur le Ministre ? Eux aussi signent des prestations excellentes durant leur engagement opérationnel. Dans le pire des cas, ils risquent même leur vie. De surcroît, pour un salaire très modeste. Malheureusement, nous ne les voyons pas encore recevoir, après leur mission, une récompense digne. Car, bien que nos militaires soient appréciés pour leur travail dans les villes, ils ne tiennent pas de tribune publique, par nature. Contrairement aux policiers ou aux pompiers, ils ne traversent pas une ville avec les sirènes hurlantes et les gyrophares tournants. Leurs casernes ne sont pas accessibles au grand public. La plupart des missions visuellement marquantes se déroulent à l’étranger et loin du cocon familial. Peu de personnes savent donc se faire une idée précise de ce que l’armée fait aujourd’hui et de ce que tout cela nous rapporte.
 
En plus de cette absence à la tribune publique, vos militaires regrettent une autre chose, Monsieur le Ministre : votre politique de perception. En d’autres termes, l’image que vous créez vous-même dans l’esprit de la population. Vos messages comme « le vent tourne » et « plus d’investissements et de recrutement » peuvent donner l’impression auprès du public que les choses tournent bien à la Défense. Le fait est que, chaque jour, vos soldats vivent précisément le contraire. Comme pour les moyens de fonctionnement insuffisants, les infrastructures délabrées, le démantèlement du statut du personnel ou le leadership médiocre.
 
Cher Ministre, aujourd’hui les militaires en ont assez de cette « perception ». Ils nourrissent une réelle aversion pour les slogans creux et les promesses stériles. Trop souvent dans leur carrière, ils ont cru à la multiplication miraculeuse des pains. En réalité, vous menez une politique à la Potemkin : vous construisez de grands projets en façade et, lorsque votre numéro est terminé, il ne subsiste pas plus d’un soupçon de choses concrètes. Et derrière tout cela, c’est le désert. Voilà pourquoi vos militaires ne croient plus en votre Vision stratégique. Ils se demandent avec quel argent ce dernier sera financé. Il n’y a rien de plus facile que de dessiner un plan qui devra être exécuté par les gouvernements successifs.
 
Vous déclarez que « si les prochains gouvernements poursuivent les efforts de l’équipe actuelle, le budget de l’armée peut doubler d’ici 2030. » Ah oui ? Les efforts de cette équipe se traduisent par une économie de 600 millions, dixit votre propre Chef de la Défense. Si je vous comprends bien, la poursuite des économies devrait mener à un doublement du budget. Mais allo quoi ! Cela ne peut donc être que de la sorcellerie, une politique à la Harry Potter. Surtout que ces 600 millions de restrictions ne correspondent pas vraiment à la promesse du gouvernement pour, déjà dans cette législature, « rendre à la Défense les moyens de s’acquitter correctement de ses tâches. » Dans le monde des affaires, on appelle cela une « rupture de contrat ». En tant qu’homme d’affaires, vous devriez bien le savoir.
 
Monsieur le Ministre, vos soldats ne vous croient plus. Pourtant, ils continueront à servir loyalement. Vous pouvez compter là-dessus. Mais au plus profond d’eux-mêmes, vos soldats ne veulent pas d’une remise de mérites sportifs. En revanche, ils apprécieraient certainement du professionnalisme et un peu plus de crédibilité.

Partager cet article sur

Back