logo acmp cgpm
le syndicat militaire

NL

FR

EN

Rechercher un délégué

Réaction du syndicat militaire ACMP-CGPM suite à l’information relative à l’incident dans le tunnel Kennedy Communiqué de presse

27/09/2017

Communiqué de presse

Réaction du syndicat militaire ACMP-CGPM suite à l’information relative à l’incident dans le tunnel Kennedy

En conséquence de l’information parue samedi dernier dans les médias concernant « Les militaires soupçonnés d’avoir provoqué un embouteillage monstre dans le tunnel Kennedy », le syndicat militaire ACMP-CGPM souhaite formuler quelques réflexions.

L’intérêt des médias se produit alors que des centaines de militaires donnent, chaque jour, le meilleur d’eux-mêmes en patrouillant et en exécutant leurs missions de surveillance pour la sécurité du citoyen. C’est la tâche du syndicat militaire ACMP-CGPM d’attirer précisément l’attention sur les carences principales lors de cette opération et de tenter, avec des suggestions constructives, d’en améliorer l’efficacité dans l’intérêt de la sécurité de notre société.

Les fuites provenant du dossier judiciaire portent atteinte à notre intégrité en tant que syndicat. Nous constatons que l’on tente de saper notre crédibilité et notre fonctionnement de syndicat, et ainsi de nuire à ceux de nos collaborateurs. Étions-nous devenus parfois trop critiques dans nos commentaires et nos points de vue à propos d’importants dossiers de défense ?

Une grande partie du matériel de l’armée tient ensemble avec des bouts de ficelle et de la colle. Et force est de constater, tout comme des milliers d’autres militaires, que rien n’est finalement fait par rapport au problème lui-même. Les militaires doivent « bricoler » pour maintenir en fonctionnement tout le bazar. Au quotidien, en de nombreux endroits, ils doivent faire du bricolage et faire preuve d’improvisation pour garder les choses en bon ordre. Cela vaut également, entre autres, pour les véhicules avec lesquels les militaires sont transportés vers leurs lieux de patrouille et de garde à Bruxelles et à Anvers.  En de nombreux endroits, les déficits en personnel s’accroissent au point d’atteindre jusqu’à plus d’un quart des effectifs prévus. Un quart des véhicules et des systèmes d’armes principaux sont en panne. Mais les gouvernants ne désirent pas mentionner cela car, alors, ils se doivent de reconnaître que la décision de retirer, au cours de cette législature, 1,2 milliards des fonds de l’armée était fautive. Il est de loin préférable de tirer sur le messager que de faire quelque chose par rapport au message lui-même.

Le syndicat militaire ACMP-CGPM regrette qu’il y ait eu violation des droits constitutionnels relatifs au secret de l’instruction et à la présomption d’innocence. Il est étrange qu’un journal ait manifestement pu jeter un œil au contenu du dossier alors que l’enquête est toujours en cours.

L’ACMP-CGPM souligne qu’il continue à soutenir pleinement tous les militaires concernés. Comme c’est toujours le cas pour tous nos membres, nous mettrons tout en œuvre afin que leurs droits soient respectés et garantis et ce, avec tous les moyens légitimes dont nous disposons.


Partager cet article sur

Back